actualités

Le plan de relance du gouvernement, la cohésion solidaire 3/3

9 Octobre 2020

COHESION.jpg

 Le plan de relance sera solidaire ou il ne sera pas. Il doit permettre de mieux soutenir et d'accompagner les jeunes et de protéger les plus fragiles. Le plan de relance concerne tous les territoires, et la solidarité s'entend au sens large : solidarité entre les générations, entre les territoires, entre les entreprises et entre les Français.

Le volet cohésion du plan de relance comporte quatre mesures phares :

1.  Le Ségur de la santé

Dans le cadre du Ségur de la santé, le plan de relance consacre six milliards d'euros à l'investissement dans le secteur sanitaire, le secteur médico-social et dans le numérique en santé. 


2.  La formation des jeunes

Cette mesure de la cohésion solidaire se décline en trois actions :

a.  L'aide aux employeurs d'apprentis

Cette aide concerne les contrats conclus entre le 1er juillet2020 et le 28 février 2021 pour la préparation d'un diplôme ou d'un titre à finalité professionnelle et uniquement pour les 12 premiers mois d'exécution. Le coût de cette aide  est estimé à 1,2 milliard d'euros.

b.  La formation des jeunes sur les secteurs stratégiques et porteurs

Il s'agit d'augmenter le nombre de formations qualifiantes pour l'ensemble des jeunes qui arriveront sur le marché du travail dès septembre. 223 000 jeunes supplémentaires seront formés (100 000 formations qualifiantes, 16000 formations de santé, 15000 certifications aux savoirs numériques, 35000 formations par l'AFPA, 30000 formations dans l'enseignement supérieur et 27000 places pour les néo-bacheliers). Le plan mobilise 1,6 milliard d'euros pour cette action. 

c.  L'aide à l'embauche des jeunes de moins de 26 ans et des personnes handicapées

3.  Le soutien aux personnes précaires

Cette action se compose de trois volets :

a.  La majoration de 100 euros de l'allocation de rentrée scolaire au titre de la rentrée 2020

Cette allocation a été versée en août à plus de trois millions de familles ayant des revenus modestes pour faire face aux dépenses de rentrée scolaire de plus de cinq millions d'enfants scolarisés. La mesure présente un coût de 533 millions d'euros financé par la branche famille de la sécurité sociale.  

b.  La mesure de soutien exceptionnel aux personnes en grande précarité

Elle entend améliorer le cadre de vie des personnes sans domicile, à la rue ou hébergées dans des centres d'hébergement, voire dans des hôtels. Il s'agit de construire de nouvelles structures, en particulier des centres d'hébergement en zones tendues, et de réhabiliter des structures existantes qui n'offrent plus de conditions de vie dignes aux personnes et les exposent à des risques en cas d'épidémie. Le plan de relance du gouvernement financera cette mesure de soutien aux personnes en grande précarité à hauteur de 100 millions.  c)  on estime à huit millions le nombre des personnes qui comptent sur le soutien des associations depuis la crise. Le plan de soutien permettra aux associations de prévention et de lutte contre la pauvreté de déployer des actions spécifiques au plus près des besoins des personnes précaires. L'effort portera sur l'accroissement de l'activité et sur le soutien aux innovations opérationnelles que les associations mettront en oeuvre. Le coût : 100 millions d'euros.

4.  Le soutien aux territoires

Cette action se compose de quatre volets : l'inclusion numérique, la poursuite du Plan France Très Haut Débit, le soutien aux collectivités territoriales et les dynamiques territoriales et la contractualisation. 

  1. Des médiateurs numériques formés, proposant des ateliers d'initiation au numérique au plus près des Français. 
  2. Des outils simples et sécurisés pour permettre aux aidants de mieux accompagner les Français dans leurs démarches administratives. 
  3. Des lieux de proximité, en plus grand nombre et ouverts à tous. Ce volet mobilisera 250 millions d'euros. 

Afin d'irriguer les acteurs économiques de toutes tailles ainsi que les territoires ruraux. Il s'agit de prendre en compte les effets de la crise sanitaire, d'accélérer le raccordement des logements et des locaux professionnels et de sécuriser l'éligibilité effective à la fibre optique des locaux les plus complexes à raccorder.  Le plan de relance mobilise 240 millions d'euros pour ce volet. 

Le soutien aux collectivités territoriales se caractérise par deux mesures, la première étant l'institution d'un filet de sécurité budgétaire sur les recettes fiscales du bloc communal. La seconde est l'augmentation de la dotation de soutien à l'investissement local (DSIL) par l'ajout d'un milliard d'euros supplémentaire. Le coût total est estimé à plus de 5 milliards d'euros sur deux ans. 

en garantissant la mobilisation des financements dédiés, en finançant des projets prêts à démarrer en partenariat avec les régions et en soutenant l'ingénierie de projet.  Cette mesure est financée à hauteur de 250 millions d'euros par les crédits du fonds national d'aménagement du territoire.

Source : Ministère de l'économie, des finances et de la relance

Article écrit par: Ecofinance

SIRET 484 354 964 000 47 - CODE APE 7022 Z - CERTIFICATION ISO 9001 v2015 - CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE OPQCM