PÔLES FINANCIERS : LA JUSTE ORGANISATION

FINANCE

La dématérialisation de la chaîne comptable et les enjeux de sécurisation des processus poussent les collectivités territoriales et principalement les plus importantes à se réinterroger sur la réorganisation de leur fonction financière. Il s’agit de recentrer les acteurs sur leur cœur de métier et de réorganiser une fonction financière trop décentralisée pour développer un langage commun et une culture partagée de gestion financière. « Cela consiste à recentraliser la fonction financière, car nous sommes partis du constat que l’éparpillement des responsabilités et la complexité de la chaîne financière fragilisaient la collectivité » explique Benjamin Hus, DGS du conseil départemental du Nord. Historiquement, les collectivités territoriales se sont appuyées sur une fonction financière très centralisée, suivie par une vague de déconcentration dans les services. Aucune de ces deux solutions n’est totalement satisfaisante. Aujourd’hui, plusieurs expérimentations ont été lancées pour trouver la juste mesure, avec des pôles de taille suffisante pour assurer la qualité de service.

L’arrivée du digital dans la chaîne financière, notamment avec la dématérialisation des factures puis la transmission dématérialisée des pièces jointes au trésor public, a changé la donne, a bousculé l’existant et obligé les collectivités à réorganiser leur fonction financière. Parmi les objectifs de ces réorganisations :

  1. sécuriser la gestion des flux.
  2. permettre une maîtrise plus fine du pilotage budgétaire.
  3. professionnaliser les agents de la fonction financière. Un constat que partage E. Laskawiec, dirfi du conseil régional d’Occitanie pour qui cela implique une spécialisation des acteurs avec une montée en compétence des agents et la création de communautés financières partageant une même culture de gestion.

En Occitanie, c’est une organisation à géométrie variable qui a été mise en place. Ainsi, une dizaine de directions traitant de gros volumes et une certaine complexité de mandats, et donc atteignant une certaine taille critique ( de 4 à 5 agents se consacrant à temps plein à ces sujets ) se sont vus rattacher des unités d’exécution financière des marchés publics. Dans certains cas, ces unités d’exécution ont pu être mutualisées entre deux directions. Pour la quinzaine de directions qui n’atteignent pas cette taille critique, c’est la direction financière qui prend en charge la fonction financière.

En région Auvergne-Rhône-Alpes, a été mise en place une organisation beaucoup plus centralisée s’appuyant sur des agents très spécialisés. Huit départements de gestion financière sont rattachés hiérarchiquement à la direction des finances et déploient 150 agents répartis pour moitié à Lyon et pour moitié à Clermont-Ferrand avec des effectifs adaptés aux volumes traités.

Pôles financiers : la juste organisation
Article écrit par : Ecofinance